image-montagnes-approche-clinique-aude-biasse-praticienne-en-psychologie

Mon approche clinique



Quelle que soit la problématique de la personne, ma pratique clinique se fonde avant tout sur un travail d’écoute, respectueux du vécu subjectif de chacun. Le premier soin que l’on peut apporter à une personne en souffrance est une écoute réelle. Il s’agit ensuite de l’aider à comprendre en profondeur ce qui se passe pour elle, ce qu’elle vit et qui la fait souffrir.
Je sais d’expérience que la parole a des effets et que l’on peut se libérer en parlant de son vécu. Je sais que souvent cela suffit.

C’est l’héritage de ma formation initiale fondée sur l’approche psychanalytique.

Mais, aussi indispensable qu’il soit, ce travail de parole ne suffit pas toujours pour apporter un réel soulagement. Ainsi, également, j’ai suivi une formation en EMDR.

Cette thérapie est reconnue pour prendre en charge les personnes souffrant de syndromes de stress post traumatique.

Après un évènement violent (accident, agression, choc émotionnel, annonce d’une maladie…), nous pouvons avoir du mal à reprendre une vie normale :

– Les images peuvent nous hanter, nous pouvons avoir l’impression de revivre sans cesse la scène traumatique et faire des cauchemars

– nous pouvons chercher à éviter volontairement ou involontairement, tout ce qui pourrait nous rappeler de près ou de loin le traumatisme

– nous sentir fréquemment aux aguets malgré l’absence de danger imminent

– avoir une sensation de perte de réalité

– nous pouvons avoir un recours excessif à l’alcool, aux drogues ou aux médicaments

– ne plus avoir le goût de vivre, soudain la vie n’a plus de sens, plus rien n’a d’intérêt

L’EMDR aide à dépasser les évènements traumatiques quand ils nous hantent et que nous n’arrivons pas à tourner la page. Cette thérapie permet à notre cerveau d’effectuer un véritable retraitement de l’information. Elle est particulièrement efficace dans les situations isolées et circonscrites dans le temps.
Les chocs émotionnels, les évènements perturbants, ou les situations de maltraitance dans l’enfance, laissent des traces plus ou moins invalidantes dans nos vies et peuvent aussi faire l’objet d’un travail en EMDR.

J’ai également suivi des formations spécifiques pour les prises en charge des traumatismes transgénérationnelsdes traumatismes précocesdes troubles alimentaires, ainsi que des troubles dissociatifs.

Mais quelle que soit l’approche utilisée, quand une problématique est ancienne ou récurrente, un travail en profondeur est nécessaire. Et cela prend du temps.